top of page

Le curcuma, un joyau d'or de la nature


Le curcuma (curcuma longa) est le rhizome d’une plante herbacée qui peut atteindre la taille d’un mètre. Il appartient à la famille des Zingiberacea, tout comme le gingembre.


La langue sanskrite le désigne par plus d’une cinquante de noms, notamment bhadra (de bon augure), bahula (abondant), laxmi (prospérité), pavitra (sacré), haldi (qui attire l’attention par sa couleur brillante), yoshitapriya (apprécié des femmes), ranjani (ce qui donne la couleur), varna (une peau saine et radieuse), varna datri (qui réhausse le teint), jayanti (qui surmonte les maladies), vishagni (qui détruit le poison). Dans les écrits ayurvédiques il apparaît sous les termes de haridra (qui donne la couleur dorée), rajani (nuit), vara (se rapporte à la terre) et Pita (la couleur jaune). Ces dénominations illustrent toute la valeur attribuée à cette plante dans l’Inde ancienne.

Depuis des millénaires, les Indiens l’emploient dans les célébrations afin d’attirer l’abondance et la protection divine. De la naissance à la mort, en passant par le mariage, il accompagne tous les rituels religieux. Selon les traditions, on recourt à lui pour nettoyer et purifier les temples, les espaces sacrés, les maisons, et particulièrement les lieux d’accouchement. Il est essentiel pour purifier le corps après l’accouchement. Il est utilisé de diverses manières : par voie interne, externe (en complément du neem) ou sous la forme de fumigation. Il aide à renforcer le système immunitaire de la jeune mère. Il stimule la lactation, en combinaison avec le fenugrec et le gingembre.

Hautement bénéfique pour la qualité et le lustre de la peau, le curcuma est aussi présent dans un bon nombre de recettes traditionnelles de soins de beauté.

Son pigment, la curcumine, avec sa couleur jaune à orangé intense, est un excellent colorant naturel pour la teinture des textiles et du bois.

C’est une épice incontournable en cuisine. Pas de curry sans curcuma.

La médecine ayurvédique lui reconnaît de nombreuses vertus thérapeutiques, plus spécifiquement pour les systèmes digestif (les intestins, le côlon), circulatoire, respiratoire et reproducteurs.


Plus de 133 variétés ont été identifiées de par le monde, la plupart étant ornementales. Leurs compositions en curcumine (polyphénols), oléorésine et huiles essentielles sont variables.

Le curcuma est cultivé majoritairement en Inde et en Asie du Sud Est. Le curcuma de Cochin, celui de Madras, celui du Bengale, celui de Java, celui de Sumatra et celui de Chine sont parmi les plus réputés pour leurs qualités médicinales.



Il contient 6 à 13 % d’humidité, 60 à 70 % de glucides, 6 à 8 % de protéines, 5 à 10 % de graisses, 3 à 7 % de minéraux (potassium, sodium, calcium, fer, phosphore) et quelques vitamines.

25 grammes de curcuma apportent approximativement 100 calories.




 

DES VERTUS CURATIVES CONSIDÉRABLES :



Le curcuma est doté de nombreuses propriétés : anti-inflammatoire, dépurative, antibactérienne, antioxydante, stimulante, carminative, vulnéraire, analgésique, hypolipidémiante.


Il est recommandé aussi bien à titre préventif que curatif, dans le traitement d’affections et de manifestations très diverses : diabète, troubles urinaires, problèmes de peau, eczéma, psoriasis, acné, démangeaisons, infections, allergies oculaires et diverses maladies des yeux, allergies saisonnières, 18 variétés de sinusite, fièvre, rhume, toux, pharyngite, rhinite chronique, abcès, arthrite, hémorroïdes, œdèmes, plaies, contusions, troubles sanguins, anémie, indigestion, troubles intestinaux, vers, constipation, intoxication, obésité, anorexie, aménorrhée, anxiété…


Le curcuma contribue à réduire les réactions inflammatoires, à évacuer les toxines, à purifier le sang et la peau. C’est un puissant cicatrisant. Il aide à protéger les cellules contre les dommages liés au stress oxydatif. Il soutient la fonction hépatique.Il participe au renforcement du système immunitaire. Il est bénéfique pour les articulations.


Les qualités du rhizome sont favorables pour les 3 doshas : Chauffante, elle équilibre Vata et Kapha. Elle pacifie aussi Kapha, car elle est asséchante de nature et son goût est âpre et amer. Cette amertume est aussi bénéfique à Pitta, pour détoxifier les srotas (canaux d’irrigation).




 

DES REMÈDES ANCESTRAUX POUR LES MAUX DU QUOTIDIEN :



Le curcuma entre dans la composition d’un grand nombre de préparations traditionnelles de la médecine ayurvédique, notamment :

  • Haridra Khanda : une formule recommandée pour soigner les allergies (rhinite, affections cutanées, toux…). Prise sur une longue durée, elle contribue aussi à purifier le sang.

  • Chyawanprash : un régénérant (rasayana) puissant qui favorise l’augmentation de la force vitale (ojas), avec le renforcement du système immunitaire et du métabolisme.

  • Nalpamaradi tailam : toutes les huiles médicinales ayurvédiques utilisées pour le traitement des maladies de la peau, herpès, eczéma, dermatite, acné, démangeaisons… contiennent du curcuma.


L’inde compte 22 langues officielles. Selon la provenance du produit, le curcuma peut être mentionné sous le nom de haldi (en hindi), Manjal (en tamoul ou en malayalam), halud (en bengali), haldar ou halaj (en penjabi), pasupu (en telougou) ou encore Arishina (en kannada) et turmeric (en anglais). Il est nommé Kaha en cinghalais.


Le rhizome figure aussi dans une multiplicité de recettes domestiques, mises en pratique depuis plus de 3000 ans !



Améliorer son sommeil grâce au lait d’or

Il existe de nombreuses versions de ce breuvage consommé traditionnellement en Inde, avant d’aller se coucher : avec du ghee, de l’huile de coco, du poivre, du gingembre ou encore de la cannelle… Je privilégie la simplicité en ajoutant juste un peu de miel à ma préparation de lait tiède et curcuma. Le goût sucré favorise le sommeil.


Soulager des maux de gorge

Mélangez ½ cuillère à thé de curcuma et ½ cuillère à thé de sel dans une tasse d’eau à peine chaude. Effectuez des gargarismes, matin et soir.


Atténuer une inflammation des sinus

Trempez une cordelette de coton dans de l’huile de sésame. Saupoudrez de curcuma. Allumez la mèche et éteignez-là aussitôt qu’elle a pris feu. Inhalez la fumée qui s’en échappe. Cette fumigation est une excellente thérapie pour les 18 variétés de sinusites mais également les maux de tête inexplicables.


Soulager une rhinite allergique

Préparez une tasse de lait chaud. Saupoudrez d’une pincée de curcuma et buvez le matin, à jeun.


Atténuer une inflammation de la bouche, des gencives, de la langue

Mélangez du curcuma avec de l’huile de sésame tiède, et effectuez des bains de bouche.


Apaiser un coup de soleil, dégonfler les orteils

Appliquez délicatement unepâte, réalisée à partir d’un mélange à parts égales de poudres de curcuma et de bois de santal diluées dans un peu d’eau froide.


Soigner un panaris

Voici une recette utilisée jadis, avant l’apparition des antibiotiques : coupez ¼ d’un citron vert, creusez et saupoudrez de curcuma. Posez sur le doigt infecté, comme un capuchon. Protégez avec un bandage et laissez agir toute la nuit. À renouveler durant plusieurs nuits.


Calmer une inflammation de la peau

Mélangez une part de poudre de curcuma avec 2 parts de poudre de bois de santal. Incorporez une cuillère à thé de ce mélange dans du lait de chèvre (de préférence) pour former une pâte. Appliquez cette pâte sur la zone à traiter.


Traiter les éruptions cutanées de la varicelle

Tamponnez les zones affectées avec de l’huile de neem, à laquelle vous aurez ajouté un peu de poudre de curcuma.


Guérir une blessure mineure

Mélangez 1 pincée de poudre de curcuma à 2 ou 3 pincées de poudre de coriandre bien moulue. Augmentez les quantités en fonction de la taille de la plaie. Ajoutez un peu de miel et appliquez cette mixture. Cela stoppera les saignements. Renouvelez l’opération plusieurs fois par semaine pour prévenir toute infection et pour une cicatrisation parfaite.


Traiter un hématome

Mélangez une cuillère à thé de poudre de curcuma, une de poudre de bois de santal et une pincée de poudre d’alun. Ajoutez un peu d’eau pour former une pâte. Appliquez cette pâte sur l’hématome et maintenez une certaine pression, afin de stopper l’hémorragie sous-cutanée et d’atténuer le gonflement.


Calmer une démangeaison de l’œil

Diluez ¼ de cuillère à café de curcuma et ½ cuillère à café de Triphala (l’équivalent de 3 capsules) dans une tasse à café d’eau. Utilisez cette préparation pour nettoyer les yeux. Rincez-les plusieurs fois par jour avec.


Pacifier vata

Consommez quotidiennement une cuillère à thé de ghee, saupoudrée de 2 pincées de curcuma.


Purifier la peau et éclaircir le teint

Traditionnellement, les Indiennes se massaient la peau avec de l’huile de sésame enrichie de poudre de curcuma. Une petite quantité de poudre, mélangée à du yaourt, peut aussi être appliquée sur le visage en masque. Ces soins tonifient la peau et la débarrassent de ses impuretés. Ils donnent de l’éclat au teint.


L’application externe de préparations contenant du curcuma va colorer la peau d’une teinte jaune dorée durant 3 à 4 jours et peut tâcher les vêtements.

Une application prolongée peut causer des irritations.


Purifier sa maison

Les propriétés antibactériennes du curcuma peuvent aussi être utiles en cas d’infestations d’insectes indésirables. À ce moment-là, versez de l’eau tiède, quelques pincées de poudre de curcuma et quelques gouttes d’huile de neem dans un pulvérisateur. Secouez bien et vaporisez, particulièrement dans la chambre des enfants.





 

L’UTILISATION DU CURCUMA DANS LA PRÉPARATION DES PLATS :


Parmi la quarantaine d’épices, de massala et d’aromates que comptent ma cuisine, le curcuma occupe une place de choix. Je l’utilise lorsque je fais mijoter des légumes, ainsi que pour la cuisson de toutes les variétés de lentilles (sans ajout de sel), des pois chiches, du boulghour... En complément du curcuma, incorporer de la pâte de tamarin dans la préparation des légumes est très bénéfique pour la digestion, à éviter tout de même en cas d’aggravation de pitta (excès de feu).

Pour faire mariner les poissons de mer, mélanger du curcuma avec de la moutarde, du tamarin, du jus de citron vert et du poivre noir est indispensable. En outre, la curcumine contribue à réduire la toxicité des métaux lourds qui viennent de la mer.

Combiner le poivre à la poudre de curcuma va faciliter l’absorption des propriétés de ce végétal par l’organisme. Veillez à utiliser le curcuma avec parcimonie, sinon il donnera un goût amer à vos plats.



Un riz parfumé pour les fêtes :

En Inde comme au Sri Lanka, le riz est fréquemment cuisiné avec le curcuma, comme un plat raffiné.

  1. Lavez et laissez tremper le riz.

  2. Cuisinez-le avec un peu de graines de cumin, de graines de fenouil, du curcuma et un peu de sel.

  3. À la fin de la cuisson, quand il n’y a quasiment plus d’eau, ajoutez du lait de coco, salez encore un peu si nécessaire, mélangez bien et laissez cuisiner à feu doux jusqu’à absorption du lait de coco.

  4. Étalez sur un plat large, sur une hauteur d’environ 2 cm. Tapotez avec le dos d’une spatule pour tasser le riz et obtenir une masse compacte. Coupez en losanges, avant que le riz ne soit refroidi.



Vous pouvez aussi enrichir le riz avec des légumes cuits à la vapeur, coupés en julienne et mélangés avec du ghee et un massala d’épices.



Brinjal Pahi :

C’est un plat gastronomique à la saveur aigre-douce, qui va stimuler Agni (le pouvoir de digérer).


Les ingrédients :


  • 2 aubergines (brinjal)

  • Sel

  • Curcuma

  • Oignons

  • Piments verts

  • Huile de tournesol


Pour la sauce :

  • 2 cuillères à café de moutarde

  • 3 à 4 cuillères à soupe de vinaigre

  • 1 cuillère à café de curry

  • 2 cuillères à café de sucre en poudre

  • 1 bonne pincée de sel et de poivre

  • de l’ail



Les étapes :

  1. Tout d’abord, coupez les aubergines en cubes grossiers et faites-les macérer avec une bonne quantité de sel et du curcuma (1 cuillère à café pour une aubergine de taille moyenne). Les laisser ainsi dégorger au moins 4 heures. L’action anti-inflammatoire du curcuma va corriger l’acidité et empêcher des effets indésirables (notamment au niveau des articulations).

  2. Pressez ensuite les aubergines avec les mains, pas plus de 2 fois afin d’éviter d’obtenir une purée.

  3. Coupez les oignons et les piments verts en lanières. Préparez la sauce.

  4. Faites frire les aubergines dans une poêle, puis mélangez tous les ingrédients.


Le safran est considéré comme l’une des cinq épices royales, avec le poivre noir, le clou de girofle, la muscade et la cannelle. J’ai quant à moi une préférence pour le curcuma, en raison de tous ses bienfaits sur la santé et car il est financièrement beaucoup plus accessible que le safran. C’est une épice de toute noblesse.




 

LES PRÉCAUTIONS D'EMPLOI :


La popularité de cette épice allant grandissante, il importe aussi de rappeler que le curcuma devient nocif pour la vésicule biliaire et les reins lorsqu’il est consommé en excès. Utilisé de manière inappropriée et en trop grande quantité, Il peut causer des brulures d’estomac ou même des diarrhées ou vomissements. Certaines personnes sont allergiques à la curcumine.

Les personnes qui souffrent d’un problème de foie, tel que l’hépatite, la cirrhose, le foie gonflé, la jaunisse (caractérisée par un jaunissement de la peau, des ongles, du blanc des yeux et une urine jaune foncé) doivent éviter la consommation de ce rhizome. Celles qui prennent des anticoagulants ou des anti-inflammatoires doivent aussi l’utiliser avec prudence.

Le curcuma est une plante qui chauffe. Aussi, en cas de Pitta trop élevé ou de grossesse, il est préférable d’en faire un usage modéré.



Vaidya Chethu Weerasinghe,

Praticien en Ayurveda

8 vues0 commentaire

Comments


bottom of page