top of page

L’Ayurveda – Le Sommeil et les Rêves

Nous savons que nos expériences, nos rencontres, nos perceptions et les images dérangeantes ou réjouissantes qui se présentent à nous, se manifestent de diverses façons dans nos rêves. La fatigue cérébrale peut provoquer de l’irritabilité, de la colère, de la peur, de l’anxiété… Ces émotions s’expriment dans nos rêves.


Nos rêves sont le reflet de notre digestion mentale (chitta agni) et nos doshas - les bioénergies qui régissent notre organisme - influent naturellement sur notre sommeil.


Selon l’Ayurveda, le sommeil des personnes pour lesquelles Vata (Air)domine nettement, est léger et agité. Elles ne se souviennent pas vraiment de leurs rêves, ils ne restent pas dans la tête. Elles peuvent aussi avoir l’impression de ne pas rêver.

Lorsque vata est en excès, les rêves semblent totalement désordonnés et abstraits. La crainte, l’angoisse, les couleurs ternes et le noir et blanc s’imposent.

Ce déséquilibre de vata altère en effet l’activité de tarpaka kapha et sadhaka pitta. Sur le plan de la physiologie ayurvédique, ces deux types de dosha sont associés à notre système nerveux. Tarpaka kapha nourrit notre cerveau et nos organes sensoriels. Il est notamment impliqué dans les processus de stockage des informations. Sadhaka pitta stimule notre cerveau. Son bon fonctionnement favorise notre aptitude à analyser une situation, à prendre des décisions et à réaliser nos objectifs.

La lumière artificielle et l’utilisation d’appareils électroniques le soir, dérangent aussi l’activité de tarpaka kapha et sadhaka pitta. Leur déséquilibre peut se traduire par des insomnies.

Stress cérébral et troubles du sommeil vont de pair.


Lorsque Pitta (Feu) domine nettement, le sommeil est profond et court. L’excès de feu n’est pas très favorable pour la tranquillité de l’esprit. Il y a comme une aversion pour la perte de temps. Ces personnes récupèrent facilement. Elles se rappellent leurs rêves, plus concrets, très intenses, parfois violents. Leurs rêves peuvent se teinter de couleurs sombres, et parfois aussi de noir et blanc.


Les personnes pour lesquelles Kapha (Eau) domine, sont considérées comme de grandes dormeuses. Leur sommeil est profond, tranquille et long. Elles apprécient de se coucher tard et de faire la grasse matinée. Elles savourent une bonne sieste. Selon mon expérience, elles peuvent se rappeler en détail de leurs rêves, des rêves aux couleurs pastel, plutôt doux et agréables, comparables à une eau qui coule paisiblement.


Une bonne respiration nasale améliore grandement la qualité du sommeil. La routine ayurvédique (dinacharya) encourage à la pratique d’exercices de respiration alternée, pour installer le calme intérieur et aider à l’endormissement.

Des narines bouchées perturbent le système de régulation thermique de l’organisme, et empêchent un refroidissement correct du cerveau, condition préalable à un sommeil profond.

Selon le texte védique Chāndogya, notre corps est parcouru d’innombrables canaux énergétiques chargés de la distribution du Prana, parmi lesquels Ida nadi et pingala nadi.

Pingala nadi est le véhicule de l’énergie solaire, emprunté par l’élément Feu et Pitta. Son orifice est la narine droite. Il stimule l’énergie. Il chauffe le corps.

Ida nadi est le véhicule de l’énergie lunaire, emprunté par l’élément Eau et kapha. Son orifice est la narine gauche. Il est associé à la croissance des tissus et au sommeil. Il procure la sérénité en calmant les nerfs et en apaisant le mental. Il refroidit le corps.


L’application régulière d’huiles médicinales, telles brahmi ou de l’huile de coco, aide à refroidir le cerveau. Procédez de la manière suivante : le soir, massez tout le crâne pendant 5 à 10 minutes minimum, d'abord le sommet du crâne, puis l'arrière, les côtés et l'ensemble comme les 2 pinces d'un crabe. Huilez les cheveux jusqu'à la pointe. Frottez, frottez, pour laisser pénétrer l'huile à travers les sutures et fontanelles du crâne. Dans la mesure du possible, l'huile doit être gardée toute la nuit avant de laver les cheveux. La quantité est d'environ 5 ml, variable en fonction de la longueur des cheveux.


Et si vos narines sont constamment bouchées, je vous conseille de nettoyer votre nez quotidiennement. Chaque matin, inspirez une goutte d'eau dans chaque narine, puis recommencez. Au bout de 3 ou 4 gouttes inspirées, l'eau va arriver à la gorge, provoquant une toux. À ce moment-là, vous allez vous moucher et cracher, afin d’expulser mucus et impuretés. Nettoyez ensuite les narines avec un peu de coton pour les sécher.


Un autre élément que nous pouvons considérer, est l’orientation de la tête au coucher. Les textes védiques du Vastu Shastra recommandent de dormir la tête orientée vers le sud, question de polarité.


Un excès de nourriture et de boisson peut aussi empêcher de dormir, tout comme garder l’estomac vide et se coucher avec la frustration. Tout est une affaire d’équilibre.


Pratiquer une activité physique, artistique ou mentale qui appelle à la détente, nous aide au lâcher-prise. Jouer de la flute indienne et préparer un dîner plein de saveurs et de couleurs sont mes méditations du soir.


Afin de pouvoir accéder à un sommeil véritablement réparateur, il est nécessaire de relâcher le contrôle et d’amener le cerveau à un état neutre. Développer la sécurité intérieure est ici la clef. Alors que la journée s’achève, il est temps de revenir à soi, de laisser le sommeil prendre pleinement sa place, pour permettre au corps de se reposer et de se régénérer.

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page